Toutes les personnes qui, au 1er juillet 2010, exerçaient des fonctions visées par la vérification des connaissances minimales, bénéficient de la clause dite de « grand-père ».

En effet, leur niveau de connaissances minimales est réputé répondre aux exigences de la réglementation, tant que ces personnes ne changent pas d’employeur ou de fonction.